LMS World Water Treatment est certifié ISO 9001:2008

LMS World Water Treatment soutient le Global Compact

L'entretien des membranes LMS Polymem

Les membranes LMS Polymem sont faciles à entretenir. Du fait de leur composition en polysulfone, elles résistent aux produits chimiques et s’altèrent peu avec le temps. Un simple nettoyage suffit pour qu’elles retrouvent leurs propriétés initiales.

Un entretien quotidien rapide et facile

L’entretien régulier des cartouches d’ultrafiltration et des faisceaux de membranes qui les composent se fait automatiquement par rétrolavage. Celui-ci consiste en un passage d’eau traitée en sens inverse du sens de filtration, ce qui permet de laver les fibres.

Rapide et facile, le rétrolavage s’effectue par un simple basculement de vannes toutes les 30 à 240 minutes, selon l’eau traitée. Cette opération est automatisée. Le cycle de rétrolavage dure moins d’une minute par ligne de cartouches. Il n’utilise que du chlore qui joue ici un rôle d’agent décolmatant. Disponible dans le commerce et bon marché, le chlore est injecté automatiquement par une pompe doseuse.

La maintenance courante

Le procédé d’ultrafiltration LMS Polymem nécessite une maintenance courante réduite à sa plus simple expression. Il faut néanmoins :

  • remplir le bac de chlore avec de l’eau de Javel pour avoir une rémanence de stockage. La dose à injecter est faible, car l’eau a été ultrafiltrée : elle est donc exempte de matière organique et de micro-organismes. Ce chlore est également utilisé lors des contre-lavages.
  • pour les systèmes où les préfiltres ne sont pas automatiquement rétrolavés, nettoyer à la brosse les disques empilés du préfiltre en fonction de l’encrassement (selon une fréquence qui varie d’une semaine à plusieurs mois) ;
  • nettoyer régulièrement les cartouches d’ultrafiltration par voie chimique (eau de Javel, soude caustique, et éventuellement acide oxalique, citrique ou chlorhydrique).

Pour un nettoyage optimisé

Les cartouches d’ultrafiltration sont équipées d’aérateurs répartis entre les faisceaux. Certaines phases du rétrolage sont ainsi aérées : l’injection d’air permet d’assurer l’agitation des fibres pour un nettoyage optimisé.

Cependant, les particules s’accumulent dans les fibres au fil du temps, ce qui diminue la perméabilité des membranes. On doit alors procéder à un nettoyage poussé des cartouches en ajoutant au chlore une solution de soude ou en utilisant une solution d’acide diluée en fonction des eaux traitées. On ménage alors un temps de contact avec cette solution avant de rincer et de repartir en production.

Que faire en cas d'encrassement des membranes ?

Deux principaux paramètres donnent une indication sur l’encrassement des membranes : la pression transmembranaire, qui doit normalement être comprise en 0,2 et 1,5 bar, et la perméabilité des modules. Lorsqu’un de ces deux critères atteint la valeur limite, un nettoyage chimique est nécessaire.

La valeur de perméabilité normalisée à 20°C se situe habituellement entre 30 et 130 l/h.m2.b. Si elle est inférieure à 50 l/h.m2.b, il est nécessaire de procéder à un nettoyage chimique.

                                                                                                                                                                                                                             

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                                                                                  

                                                                                                                                                                                                                 

                                                                                                                                                                                                                 

                                                                                                                          

                                                                                                                                                                                                                 

                                                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                                                                

Le nettoyage chimique des cartouches d’ultrafiltration LMS Polymem se fait avec de l’eau de Javel et de la soude caustique, et éventuellement de l’acide oxalique, citrique ou chlorhydrique.